Édito

© Ph. Cieren.
© Ph. Cieren.
Le mouvement radical “Earthship” initié par Michael Reynolds dans les années 1970 produit dans des conditions extrêmes des habitations à partir de trois critères : des matériaux recyclés/réemployés ou locaux, l’autonomie énergétique et l’auto-constructibilité. L’aspect final est, au final, proche à la fois de l’art brut et des mouvements organiques. Le concept de frugalité est bien présent mais dans un cadre bien spécifique. © Ph. Cieren.

Beaucoup de concepts ou de comportements veulent justifier ou attester d’une attitude écologique mais on doit s’interroger sur la portée de ces différentes attitudes. La plupart de ces démarches à tendance écologique sont en réalité des démarches de sobriété visant à réduire ou aménager des systèmes de production et de consommation existants sans les modifier. Il ne faut pas se leurrer, l’efficacité sera forcément limitée.

La frugalité telle qu’elle est abordée pour l’architecture interroge plus en profondeur ces systèmes et introduit, à travers la trilogie sol-énergie-matériaux, une réflexion de fond sur les usages, les comportements et les systèmes productifs.

Quand, en plus, des architectes talentueux s’en emparent, des projets d’une simplicité et d’une grande évidence émergent, dont la justesse règle d’un seul coup les questions d’insertion dans un paysage ou le rapport à l’existant.

Peut-être la synthèse entre architectures vernaculaires et savantes ?

Exceptionnellement, ce dossier que nous avons voulu lancer avant la pause estivale prend la forme d’un feuilleton estival qui sera progressivement nourri de nouveau articles, au fil de l’eau, jusqu’à la fin de l’année.

Las Vegas, Arizona ; si le trio Venturi-Brown-Izenour voyait dans leur manifeste de 1972 la ville Las Vegas d’un point de vue critique ce n’était pas dans le sens de ce que peut inspirer de nos jours cet anti-modèle absolu de la frugalité… © Ph. Cieren.

Photo de couventure : constructions traditionnelles des indiens Pueblos au nouveau-Mexique ; depuis le XIVe siècle, rien n’a changé le modèle est climatique, économe en matériaux locaux. Cependant, la récurrence du modèle est également devenue un manifeste identitaire. On a d’ailleurs trouvé à Santa-Fé des reproductions de ces formes mais en béton enduit… © Ph. Cieren.
Dans le même dossier