Jusqu’au 12 mars 2017

ROCHEFORT (17)

Hôtel Hèbre de Saint-Clément, Musée d’Art et d’Histoire - CIAP

www.ville-rochefort.fr

  • déc. 2016
  • Par Communiqué de presse
Agenda culturel

Rochefort, Rêves de Ville

Jusqu’au 12 mars 2017
ROCHEFORT (17) - Hôtel Hèbre de Saint-Clément

Créée de toutes pièces à partir de 1666, Rochefort fête 350 ans d’une histoire exceptionnelle. Objets de toutes les attentions, arsenal et ville ont amené ingénieurs, architectes puis urbanistes à rêver de tous temps la ville partant du projet le plus ambitieux au plus fou !
Rochefort, fête en 2016 ses 350 ans, l’occasion idéale pour revenir sur l’évolution de ses contours. Cette ville, née de la volonté d’un roi et tellement rêvée, voyait le jour à travers les plans de divers architectes qui imaginaient une ville nouvelle. Au travers des siècles, vous pourrez retracer le déploiement de la cité et ses évolutions, et surtout découvrir les projets qui n’ont pas été réalisés, les possibles ou les impossibles devenirs de la ville.
Un œil en coulisses
Pour rendre vivant le projet que l’intendant Arnoul imagine à peine 15 ans après l’installation de l’arsenal maritime voulu par Colbert et Louis XIV, c’est l’œil tout neuf, et la main bien sûr, du dessinateur Olivier Thomas qui ont été sollicités.
Olivier Thomas, c’est une porte ouverte sur le monde maritime, puisque de prime abord, il dessine ce qui le passionne, la plongée. Il collabore régulièrement avec la Fédération Française de Plongée sous-marine et le ministère de l’environnement. Ce breton d’origine, exilé à Marseille pour ses études d’ingénieur en acoustique hydrodynamique, a finalement surfé sur la vague de la BD avec succès : trois albums de la série Fantastique Arvandor. Chez Emmanuel Proust Editions, on le retrouve dans le polar « Sans Pitié » scénarisé par Pascal Gémot et Bruno Pradelle. Il devient alors une valeur sûre, en tant que dessinateur, au catalogue EP Editions.
L’expérience est unique et pleine de charme pour Olivier Thomas qui répond à l’appel du crayon :
« J’ai eu envie de participer à ce projet par intérêt personnel pour l’histoire, l’architecture et le dessin de précision. Il rejoignait également mon intérêt pour la mer et les bateaux. Et puis, ces plans de l’époque m’ont intrigué pour leur côté complétement farfelu, mais tellement sérieux, puisqu’ils étaient présentés au Roi. On imaginait des projets qui détournaient la Charente notamment, mais qui en y réfléchissant bien n’étaient pas vraiment réalisables, mais tellement osés.
Le bilan de cette expérience nouvelle, c’est comme la satisfaction d’avoir réalisé un énorme puzzle. Je suis content de l’avoir fait car cela m’a permis de découvrir la construction navale, la ville de Rochefort et son histoire maritime. »
Au fil de l’exposition, et notamment dans la partie du XVIIe siècle, les dessins d’Olivier Thomas nous dévoilent les projets pharaoniques qui ont tant fait rêver nos ancêtres.

Plus dans Agenda culturel