Île Seguin : Pointe amont de l’île Seguin, septembre 1934. © Renault Communication-Droits réservés
Île Seguin : Pointe amont de l’île Seguin, septembre 1934. © Renault Communication-Droits réservés

Jusqu’au 2 octobre 2016

PARIS (75)

Pavillon de l’Arsenal

www.pavillon-arsenal.com


Autour de l’exposition :
Programmation estivale et festive avec de nombreuses animations et croisières

Îles de la Seine
sous la direction de Milena Charbit, architecte
Éditions du Pavillon de l’Arsenal, 2016
ISBN 978-2-35487-034-8
18 euros - 312 pages

  • juin 2016
  • Par Carole Fouque , journaliste
Agenda culturel

Îles de la Seine

Jusqu’au 2 octobre 2016
PARIS (75) – Pavillon de l’Arsenal

Au fil de la Seine, 300 îles, de sa source à son embouchure ; un véritable archipel ! Même si l’on n’en compte plus aujourd’hui qu’une centaine…
Tandis que l’on célèbre cette année les 80 ans des congés payés, le Pavillon de l’Arsenal se remémore cette période bénie d’appropriation des berges : plages, soleil, bains de Seine, guinguettes et sport à gogo !
Mais la Seine, n’était pas que populaire, elle devint également un lieu prisé de villégiature et se para de somptueuses demeures Belle-Époque, ou années 30 sur l’île de Villenne, très vite surnommée « l’île des Milliardaires ». Sans oublier, dès le XVIIIe siècle, les jardins d’Eden créés sur l’île du Moulin-Joly (aujourd’hui île Marante) qui séduisirent en son temps l’âme bucolique de Marie-Antoinette.
La Seine était aussi fortement industrieuse, des machines de Marly sous Louis XIV à la ferme pionnière de l’île La Loge, elle connaissait une activité et un trafic incessants. La célèbre Île Seguin, propriété de Louis Renault, accueillait en 1929 la plus grande usine de France avec plus de 30 000 employés. Ce célèbre « paquebot » accueillera bientôt la Cité musicale, re-création des architectes Shigeru Ban et Jean de Gastines.
La vie de ces îles, rythmée par le cabotage, les loisirs et les crues fréquentes, a bien changé au fil des siècles. Le fleuve, de moins en moins sauvage, de plus en plus apprivoisé, a modifié jusqu’à leur physionomie. Remodelées, réunies, certaines de ces îles sont aujourd’hui fortement urbanisées, d’autres, à l’instar de l’île Corbière, sont au contraire classées Znieff (Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique) ; d’autres encore, comme l’île de Belcinac ont purement et simplement disparu, victimes du fleuve.

push_insulaire_ea334
Ile Corbières, Le Pecq © Karolina Samborska, 2016
Plus dans Agenda culturel