La restauration intérieure de l’église du Vœu à Nice

  • En collaboration avec Viero
  • sept. 2016
image-57d77b8745697
L’église Notre-Dame-des-Grâces, dite l’église du Vœu, contruite par l’architecte niçois Charles Mosca. © Carole Fouque

Historique de l’édifice

Au printemps 1832, une épidémie de choléra menaça Nice, après avoir frappé Marseille et Toulon, en dépit des efforts des médecins. Le 25 avril 1832, le conseil communal réuni sous la présidence du comte Louis-Alexandre Saïssi de Châteauneuf, adopta une motion demandant l’intercession divine et fit le vœu d’élever une église dédiée à la Vierge – Notre-Dame des Grâces – au quartier Saint Jean-Baptiste, en plein développement, si Nice était épargnée.1 L’architecte Charles Mosca réalisera le bâtiment dans un style rappelant celui de l’architecte italien Palladio (1508-1580). Les travaux s’achèveront en 1852. La nef centrale mesure quarante-huit mètres de long sur dix de large.

L’objet des travaux

La paroisse de l’église du Vœu s’est dynamisée autour de la jeunesse chrétienne ; son aspect très encrassé aux allures de gris noir donnait une profonde tristesse au lieu. Une campagne de restauration a donc été envisagée pour redonner de la lumière à l’édifice.

image-57d77b5676a07
En attente de restauration, une voûte encore grise. © Carole Fouque

Étude préliminaire

Avant toute intervention, une étude approfondie des différents supports a été nécessaire afin de déterminer leur état originel, composition, pathologies à traiter, afin d’en définir un protocole de restauration au vu des différents supports, très variés. De nombreuses stratigraphies ont permis de déterminer l’historique des restaurations antérieures ; l’étude des granulats et des liants ont permis de déterminer les dosages des mortiers constitutifs. L’analyse par voie humide des pigments présents a permis de déterminer la palette de couleurs utilisées.

image-57d77b51a922c
Recherche des bons pigments sur la palette Viero d’après les différentes stratigraphies effectuées. © Carole Fouque

Protocole de restauration

img_3838bis
La rénovation a aussi bien porté sur les murs que sur les décors et la statuaire, multipliant ainsi les opérations et les solutions. © Carole Fouque

Cette étude préalable avait pour but de proposer un projet de restauration, pensé dans le respect du patrimoine existant. Les produits choisis l’ont été en parfaite adéquation, en tenant compte de leur compatibilité avec les supports originaux. Et ce ne fut pas une mince affaire, car nous avions affaire là à une infinité de matières : des autels en marbre, différents plaquages, des sculptures en stucs modelées au mortier de chaux, des colonnes en pierre, des peintures sur toile à l’huile, des dorures, des bronzines, des polychromies à tempera, un mobilier en bois ciselé, venant enrichir le décor…
Certains supports avaient malheureusement été masqués par des peinturages à l’huile. Sans pouvoir en retrouver l’origine, un relevé de couleurs a été présenté, une proposition des fonds de voûte colorés a été faite et concrétisée par simulation en 3D.2

version-3a
Simulation 3D de l’église après rénovation. © Didier Lisetti
img_3845bbis
Le fond du chœur rénové. © Carole Fouque

En collaboration avec Tollens nous avons pu faire le choix de produits à base de chaux, Vixalit, utilisé en badigeon, et un interface (sous-couche d’accrochage en fonction des fonds), Vieroquartz, de la gamme « Viero ».

Réfection et création d’un ensemble coloré

Les nombreuses stratigraphies ont révélé les couleurs d’origine présentes dans les fonds de caisson à rosace. Ce fut le cas des violines et verts de Vérone.
Une proposition colorée a été faite en fonction de la nouvelle destination de la paroisse à savoir l’accueil des jeunes.
Le choix d’une couleur déjà présente sur les autels a ainsi été fait : un gris marbre de Carrare pour mettre en avant les structures, un ocre jaune pour les fonds ; dans le fond du chœur, le bleu, symbole de la Vierge Marie avec un cordon bleu ceinturant le périmètre de l’église sur la frise de l’architrave.

img_3846bis
Le fond du chœur rénové et baigné de lumière. © Carole Fouque

Vers un espace consacré retrouvé

Du gris sale des supports encrassés par la fumée des bougies, l’église retrouve sa lumière aujourd’hui avec de nouvelles couleurs révélées.3

version-3c
Simulation 3D de l’église après rénovation. © Didier Lisetti
  1. Devenu depuis une tradition, ce vœu est renouvelé chaque année par le maire.
  2. voir ADAFFRESCO/
  3. Quelques photos prises en cours de réalisation